Comment bien éduquer votre chiot ? | Notre guide complet

Comment bien éduquer votre chiot ? | Notre guide complet

Comme les bébés, les chiots apprennent une quantité impressionnante de nouvelles choses tous les jours au cours de leurs premiers mois. Que ce soit dans leur environnement, en socialisant avec des personnes ou d'autres animaux, ou en s'entraînant directement, ils intègrent constamment de nouveaux comportements. Il est important de maîtriser leurs apprentissages. Cela crée une base solide, qui préparera le terrain pour leur âge adulte. Fournir aux chiots une éducation appropriée et leur enseigner quelques règles de base leur permet de devenir des chiens adultes confiants. Suivez ce guide de dressage pour bien éduquer votre chiot étape par étape, et vos apprentissages seront couronnées de succès !

À quel âge commencer l'éducation de votre chiot ?

L'éducation d'un chiot commence dès que vous le ramenez à la maison, ce qui correspond généralement à l'âge de 8 semaines environ. À ce jeune âge, ils peuvent apprendre les bases de l'entraînement pour jeunes chiens, tels que s'asseoir, venir à vos pieds et ne pas bouger. Quand vous voudrez commencer les entraînements en extérieur, assurez-vous que votre toutou ait bien reçu ses vaccins obligatoires et soit vermifugé.

Conseils pour bien éduquer votre chiot

Voici quelques conseils de base sur l'éducation des chiots, pour vous aider à bien démarrer l'apprentissage.

Utiliser le renforcement positif

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour dresser votre chiot. Vous avez peut-être entendu parler ou même expérimenté ces méthodes avec un dresseur de chiens. Cependant, il n'y a qu'une seule méthode d'entraînement acceptable et scientifiquement fondée : le renforcement positif.

Le renforcement positif est un processus consistant à donner une récompense pour encourager un comportement que vous souhaitez. Pour le mettre en application, vous pouvez utiliser des récompenses : croquettes, bouchées de viande… À vous de voir ce qui fonctionne le mieux avec votre chien. Attention cependant au choix des friandises : vous allez lui en donner plusieurs, à différents moments de la journée. Il est donc essentiel de sélectionner un aliment sain et naturel et d'éviter les friandises du commerce, bien souvent trop riches en graisses et peu adaptées.

D'autres chiots ne seront pas du tout réceptifs à la nourriture ! Dans ce cas, essayez de trouver des alternatives :

  • un jouet qu'ils affectionnent particulièrement ;
  • un geste ou un mot qu'ils apprécient, comme une caresse ou un « bon travail ! » ;
  • un clicker : un petit boîtier avec une languette en métal qui émet un petit « clic » distinctif.

Oublier complètement les punitions

L'utilisation de la punition doit être évitée, car elles peuvent avoir des conséquences à long terme qui entraînent diverses formes de peur et d'anxiété pour votre chien en tant que chien adulte. On oublie donc les corrections, les colliers à choc, à étranglement et à griffes, les techniques de dominance, et bien évidemment les gestes violents ! L'effet ne serait que négatif.

Se focaliser sur un geste à la fois

Même si les chiots ont une grande capacité d'apprentissage, la meilleure technique est de leur inculquer un geste à la fois. Travaillez-le pendant plusieurs jours, voire semaines, jusqu'à ce qu'il soit parfaitement intégré (la durée peut varier d'un chiot à l'autre). Ensuite, passez au mouvement suivant, tout en répétant régulièrement ceux précédemment acquis.

Garder des sessions de formation courtes

Lorsque vous travaillez un mouvement, optez pour des sessions courtes (environ 5 minutes chacune), entre 2 et 4 fois dans la journée. Les chiots ont une capacité d'attention limitée, alors pensez bien à terminer votre séance sur une note positive. Ainsi, votre jeune chien attendra la prochaine avec impatience !

Bien éduquer votre chiot en restant cohérent au fil des sessions

Lors des séances d'entraînement, utilisez les mêmes mots ou les mêmes gestes dans votre enseignement, et attribuez un geste et/ou un mot différent à chaque mouvement. Il est également important de renforcer systématiquement les comportements souhaités lorsqu'ils interviennent spontanément. Donc si votre chiot est à la porte et a besoin de sortir pour faire ses besoins, arrêtez ce que vous faites même si ce n'est pas pratique, laissez-le sortir et récompensez-le pour son geste.

Pratiquer dans différents environnements

En découvrant de nouveaux environnements, comme le parc ou la plage, votre chiot sera déstabilisé au début. C'est normal, il va découvrir de nouveaux paysages et des odeurs différentes que celles dont il a l'habitude. Ainsi, en continuant les séances de dressage avec votre chiot en dehors de la maison, il gagnera en confiance et sera moins intimidé par les endroits inconnus.

Pensez aussi à le socialiser rapidement, faites-le rencontrer de nouvelles personnes, d'autres chiens. Une socialisation douce aide les chiots à se sentir confiants dans de nouvelles situations et leur permet de devenir des chiens adultes bien adaptés.

Être patient·e pendant l'éducation de votre chiot

Les chiots grandissent et apprennent, tout comme les jeunes enfants. Ils feront des erreurs et ne comprendront peut-être pas toujours ce que vous demandez. Surtout, ils apprennent à des vitesses différentes. Alors respectez le temps qu'il leur faut et ne soyez pas frustré·e. Maintenez une routine avec des temps de repas, de sieste, de jeux et des pauses pipi à heures fixes. Ainsi, votre chiot se sentira en sécurité et sera plus apte à apprendre.

Éduquer un chiot : les étapes à respecter par âge

Un chiot sur un parcours d'agility passant à travers un cerceau

L'âge idéal pour commencer à dresser un chiot est de 7 à 10 semaines, car la plupart des chiots absorbent facilement tout ce que vous leur apprenez à cet âge.

Choisissez un moment de la journée où votre chiot est le plus susceptible d'être attentif, curieux et joueur. Il est plus facile d'entraîner un chiot lorsqu'il a l'impression de s'amuser. Intégrez alors vos séances d'entraînement pendant un moment de jeu.

Mais quels sont les âges idéaux pour enseigner différents mouvements ? Voici des repères que vous pouvez utiliser pour le dressage et les apprentissages de votre chiot.

7-8 semaines : apprentissages de base

Premiers mouvements d'obéissance

Votre chienne a donné naissance à une portée de chiots ? Même si vous décidez de les faire adopter à la fin de leur sevrage, vous pourrez déjà commencer à leur inculquer ces quelques geste de base (« Assis », « Pas bouger », « Au pied »), à partir de 7 semaines :

  • dites « Assis » ;
  • utilisez une friandise pour placer votre chiot en position assise ;
  • une fois en position, donnez-lui la friandise et encouragez-le.

Il associera rapidement le terme au geste. Et la famille adoptive n'en sera que reconnaissante.

Port de la laisse

Dès leur 7e semaine, vous pouvez commencer à habituer vos chiots au port de la laisse. Étant donné qu'ils n'auront pas encore reçu leurs vaccins, il faudra procéder en intérieur. Habituez-les à porter le collier ou un harnais pendant quelques minutes d'abord, puis augmentez progressivement la durée jusqu'à ce que vous les sentiez à l'aise. Ainsi, une fois vaccinés et vermifugés, vous pourrez commencer le dressage en extérieur.

Également, placez votre laisse toujours au même endroit. Votre chiot saura ainsi vous faire comprendre lorsqu'il a besoin d'aller dehors, en s'agitant près de sa laisse.

Manipulation générale

Habituez votre chiot à être manipulé dès le départ. Frottez doucement leurs oreilles et leurs pattes tout en les récompensant. Jouez avec lui, caressez énergiquement son bidon, son dos, sa queue. Votre jeune chien sera ainsi plus à l'aise lorsque des personnes extérieures au foyer essaieront de le toucher (notamment les enfants). Il sera aussi moins stressé lors de ses visites chez le vétérinaire ou le toiletteur par exemple.

8-10 semaines : déplacement en caisse de transport ou en sac

Lorsque vous commencerez à emmener votre chiot partout avec vous, il devra pouvoir identifier sa caisse comme un endroit sûr et calme. Installez-là dans un coin de la maison, puis amenez-le devant et incitez-le à rentrer (sans l'y pousser). Si besoin, placez une friandise à l'intérieur de la cage. Une fois à l'intérieur, récompensez-le de nouveau. À ce stade, ne fermez pas la caisse, laissez-le appréhender ce nouvel environnement.

Puis au fur et à mesure, vous pourrez fermer la caisse et le balader à domicile, puis en extérieur, proche de la maison. Si vous sentez qu'il est trop agité, n'insistez pas et recommencez un peu plus tard. En procédant ainsi, vous créerez un environnement positif et n'aurez plus de mal à l'y faire rentrer lorsque vous aurez besoin de vous déplacer.

10-12 semaines : apprendre à ne pas mordre

Entre 2 et 3 mois, votre chiot a déjà toutes ses dents de lait, et commence à mordiller tout ce qu'il trouve. Mettre des choses dans sa bouche est une façon d'explorer son monde. Mais il est important de lui apprendre à ne pas se mordre les mains ou les chevilles, ni les meubles ou les chaussures. Lorsqu'il commence à mordiller, redirigez son attention vers un objet plus approprié, comme un jouet ou une friandise naturelle à mâcher (une peau de bœuf par exemple).

12-16 semaines : apprentissage de la propreté

Votre chiot devrait recevoir son renouvellement de vaccin entre la 12e et la 15e semaine. C'est à ce moment-là que vous pourrez commencer les balades (et donc les séances de dressage) en extérieur, mais aussi la propreté. La première règle lors de l'apprentissage de la propreté, c'est la régularité dans les horaires. Assurez-vous de sortir votre chiot dès le matin, après avoir mangé, et après les jeux et les siestes tout au long de la journée. À ce stade, ils devraient commencer à contrôler suffisamment leur vessie pour apprendre à la retenir pendant 3 à 4h (ce temps augmentera avec l'âge).

Au début, votre toutou ne comprendra pas qu'il doit faire ses besoins en extérieur. Prévoyez alors des temps de balade où vous observerez ses faits et gestes. Emmenez des friandises avec vous, comme des bouchées de lapin ou des gésiers de poulet. Dès que celui-ci se soulage, félicitez-le et offrez-lui une récompense. Pensez bien à le féliciter immédiatement et pas une fois rentré à la maison : il ne comprendrait pas ce qu'il a fait pour mériter une friandise.

6 mois : place à l'agilité !

À 6 mois, les chiots entrent dans le stade de l'adolescence. S'ils ont acquis tous les réflexes évoqués précédemment, vous pourrez leur inculquer des mouvements plus complexes ! Profitez de vos sorties au parc pour leur apprendre à ramener un objet (balle, frisbee), apprenez-leur à grimper ou à sauter par-dessus des obstacles, à passer au travers d'un cerceau… Place à votre imagination ! Et si vous cherchez de l'inspiration, n'hésitez pas à consulter notre top 10 des activités de plein-air avec un chien !

Paré·e à éduquer votre petit toutou ? On espère que nos quelques conseils pourront vous guider à travers les étapes de la croissance de votre nouveau compagnon. Vous accueillez un chien déjà adulte, ou même senior ? Pas de panique, même si l'apprentissage prend plus de temps, un chien est en capacité d'intégrer vos demandes à n'importe quel stade de sa vie. L'important est de rester patient·e, à l'écoute de votre animal, et de rester positif·ve quoiqu'il arrive !

Laissez une réponse