Croquettes Sans Céréales Chien et Chat : Pour ou Contre ?

Croquettes Sans Céréales Chien et Chat : Pour ou Contre ?

Croquettes Sans Céréales Chien et Chat : Pour ou Contre ?

Ces derniers temps, si vous vous intéressez aux modes d’alimentation de votre animal, vous ne pouvez pas être passé à côté de la tendance : les croquettes sans céréales (ou avec peu de céréales). Peut-être que votre chien ou votre chat bénéficie déjà d’une alimentation sans céréales (surtout si vous préparez vous-même son repas). Mais dans l’alimentation industrielle, nombreuses sont les marques qui prennent le parti d’afficher clairement leur composition de croquettes sans céréales. Alors, s’agit-il d’un argument de vente ou d’un réel bénéfice pour votre chat ou chien ? Comment bien faire votre choix de croquettes sans céréales ?

Pourquoi trouve-t-on des céréales dans l’alimentation du chien et du chat ?

Force est de constater qu’aujourd’hui, la majorité des produits proposés sur le marché de l’alimentation industrielle pour chiens et chats contient des céréales dans des proportions plus ou moins importantes. Quelles en sont les raisons principales ?

L’amidon contenu dans les céréales comme liant dans l’alimentation industrielle pour chiens et chats

Les croquettes sont des aliments dits « secs ». Et pour les faire tenir dans cette forme ronde ou carrée selon les marques, il faut un liant. C’est justement le rôle de l’amidon contenu dans les céréales. Que ce soit le maïs, le riz, le blé ou encore l’orge, ce glucide complexe en est le composant principal. Lors de la fabrication des croquettes, l’amidon va entamer son processus de gélatinisation au-delà d’une certaine température, et va ainsi agir comme une glue entre les composants de la recette. C’est ce qui permettra de créer et maintenir les croquettes dans leur forme.

L’amidon est également une ressource très énergétique qui apportera des calories en nombre à vos animaux de compagnie. En revanche, son statut de glucide « complexe » en fait un aliment parfois plus difficile à digérer pour nos amis les bêtes. Il semblerait néanmoins que le chien, en se domestiquant, ait « appris » à mieux digérer l’amidon contenu dans son alimentation.

Les céréales comme alternative peu coûteuse aux protéines

Malheureusement, la principale raison de la présence des céréales en quantité dans les croquettes pour chiens et chats est… économique. Les céréales coûtent en effet bien moins cher que les protéines pour un apport calorique équivalent. Elles remplissent donc leur rôle le plus basique qui est de nourrir votre animal. En revanche, en termes d’apports nutritionnels, on n’y est plus du tout. Les chiens comme les chats ont besoin de protéines comme composant majoritaire de leur alimentation. C’est ce qui explique les écarts de prix entre les croquettes des marques de distributeurs des grandes enseignes, et les marques spécialisées en croquettes pour chiens et chats. Attention cependant à bien déchiffrer les ingrédients et les informations nutritionnelles, un prix élevé n’exclut malheureusement pas une qualité moyenne.

Quels sont les problèmes causés par la présence massive de céréales dans les croquettes pour chien et chat ?

Un régime carnivore majoritaire perturbé par la trop grande présence de céréales

Les chiens comme les chats doivent avoir un régime alimentaire majoritairement composé de protéines animales, ce qui en fait des animaux dits « carnivores », mais pas stricts ! En effet, dans la nature, nos animaux de compagnie consomment leur proie entière, à savoir les chairs et muscles (protéines animales) mais également le contenu de leur intestins. Or leurs proies sont herbivores et ingèrent elles-même une grande quantité de végétaux, fruits et légumes. Les chiens et chats sauvages absorbent donc des fruits, des légumes voire des céréales par l’intermédiaire de leur proie.

Leur système digestif est donc adapté à recevoir des matières autres que protéines animales dans leur organisme, et donc à les digérer. Mais à l’état sauvage, l’ingestion de ces matières est minoritaire dans l’alimentation de ces animaux. Ainsi pour respecter l’équilibre nutritionnel idéal de nos animaux, la teneur en protéines brutes doit être de 30 % minimum et les lipides doivent être présents à hauteur de 12 % minimum, apportés par les graisses animales et les huiles végétales. Or la plupart des croquettes bon marché ont un taux de céréales bien supérieur à celui des protéines animales, c’est à éviter à tout prix.

La digestion des chiens et chats mise à mal

Le principal problème d’une teneur en céréales trop importante, c’est la quantité de cellulose et d’amidon contenue dans l’alimentation du chien et du chat. L’amidon, nous l’avons vu, est nécessaire dans les croquettes pour agglomérer les ingrédients des croquettes entre eux et agit comme un ciment. L’amylase est l’enzyme digestive qui va permettre de digérer l’amidon correctement. L’humain dispose d’un amylase salivaire, qui va nous permettre de pré-digérer l’amidon directement depuis la mastication avant son arrivée dans l’estomac. Or chez l’animal, l’amylase n’intervient qu’un niveau du pancréas et retarde donc la digestion de l’amidon. Le chien et le chat peuvent tout à fait digérer l’amidon mais on doit être vigilant à ce qu’il ne soit pas présent en trop grande quantité dans leur alimentation.

Les fibres sont réparties quant à elles en 2 catégories : les fibres solubles et les fibres insolubles. Certains fruits et légumes, comme le chou vert, les oranges, les mangues et les carottes par exemple contiennent des fibres solubles. Les fibres insolubles en revanche sont apportées principalement par certaines céréales (notamment le blé et les grains). La cellulose provient de fibres insolubles et donc plus difficilement digérables par l’estomac de nos bêtes. Présente en trop grande quantité dans leurs croquettes, la cellulose favorise les problèmes digestifs chez le chien et le chat comme des diarrhées à répétition. Comme toujours, tout est question d’équilibre dans la composition de l’alimentation du chien et du chat.

Le gluten : un faux débat chez nos animaux de compagnie ?

Le gluten est montré du doigt depuis plusieurs années chez l’humain, notamment en raison de sa propension à créer des troubles digestifs chez les personnes qui y sont sensibles. En cas d’intolérance sévère, on peut même voir apparaître des symptômes tels qu’une inflammation de l’intestin grêle et des douleurs invalidantes. C’est donc tout naturellement que l’industrie alimentaire pour animaux s’est emparée du sujet, et l’on a vu débarquer sur le marché de nombreux produits portant l’appellation « sans gluten ». C’est une variante de la croquette sans céréales, mais l’argument marketing y est plus fort.

On transpose en effet une problématique humaine chez l’animal de compagnie, qui n’a pas lieu d’être. Nombreuses sont les études qui tendent à prouver que les chiens comme les chats ne présentent pas d’intolérance au gluten. Seules exceptions à la règle, 2 races de chien sont semblerait-il plus sensibles au gluten que les autres : il s’agit des Setters Irlandais et des Bouviers Terriers. En dehors de ces 2 races, il peut arriver que certains animaux développent en marge une sensibilité au gluten mais il s’agira d’un cas vraiment particulier qui nécessitera une adaptation alimentaire.

Pourquoi et comment choisir des croquettes sans céréales ?

Un retour à l’état sauvage : une alternative au BARF

Peut-être avez-vous déjà entendu parlé du BARF, un régime alimentaire qui se veut au plus proche de l’alimentation au naturel de nos animaux. BARF signifie « Bones And Raw Food », littéralement « Os Et Nourriture Crue », et part du principe que les animaux, dans la nature, n’ont pas accès à des aliments cuisinés et transformés. Si le terme est aujourd’hui plus souvent employé pour les chiens, nos amis les chats sont aussi concernés par la mouvance. Or, les proies de nos animaux domestiques, s’ils revenaient à l’état sauvage, ne contiendraient pas de céréales, et seulement une faible proportion (10 % environ) de glucides sous la forme de végétaux (herbes, fruits, légumes) contenus dans leur estomac.

Certaines marques de croquettes « sans céréales » essaient de se rapprocher de la composition nutritionnelle d’un régime naturel, en laissant la part belle aux protéines animales et en supprimant la quasi-totalité des produits céréaliers de leur composition. Elles s’assurent ainsi de respecter l’équilibre alimentaire des chiens et des chats au naturel, leur assurant un transit idéal et une meilleure santé. La marque Eden par exemple propose des croquettes 80/20 pour chiens (80 % de viandes et 20 % de fruits et légumes), et 85/15 pour chats, assurant un taux de protéines brut à 40 % minimum et un taux de fibres de 3 % maximum.

Félin qui mange une carcasse crue

Attention aux abus de langage entre céréales et amidon

Surfant sur la tendance des croquettes sans céréales, certaines marques y ont vu une opportunité à saisir. Mais pour maintenir des coûts toujours plus serrés, celles-ci ont tout simplement décidé de remplacer les céréales… par des légumes et autres légumineuses bourrées d’amidon. Nous l’avons vu plus haut, les chiens comme les chats peuvent digérer l’amidon lorsqu’il est présent en quantités raisonnables. Mais l’intérêt de supprimer les céréales de l’alimentation industrielle pour animaux est d’en augmenter la proportion de protéines. Méfiance donc quant à l’appellation « sans céréales » ou « grain free » si le taux de glucides et de fibres restent élevés.

Soulignons tout de même que l’amidon reste un composant essentiel à la préparation de croquettes. Veillez simplement à ce que l’équilibre nutritionnel soit respecté pour votre animal : pas moins de 30 % de protéines animales brutes (issues de protéines de qualité), pas moins de 12 % de lipides, 4 % de fibres au maximum et pas plus de 10 % de glucides (ce dernier taux est rarement précisé et nécessitera un calcul de votre part, à savoir 100 moins l’ensemble des autres composants). Pour vous aider à déchiffrer les ingrédients et les composants analytiques, lisez cet article.

En résumé, il y a un réel intérêt à choisir des croquettes sans céréales pour votre animal, si les protéines ont la part belle dans la composition de votre produit. Quelle que soit la marque que vous choisissiez, soyez toujours attentif à la composition du produit. Les croquettes avec céréales ne sont pas pour autant à exclure si les composants analytiques sont en faveur de votre animal. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire pour vous renseigner sur le « sans céréales » ou en cas de questions sur la composition de vos croquettes. Et si vous souhaitez mieux maîtriser l’alimentation de votre animal et que vous avez un peu de temps, pourquoi ne pas tenter l’alimentation mixte ou même l’alimentation ménagère ?

Laissez une réponse